February 16, 2019

La saison cyclonique est particulièrement active dans l’océan Atlantique. Après le passage de l’ouragan Harvey sur le Texas, c’est un ouragan encore plus puissant qui frappe les Antilles, les Caraïbes et la Floride. Irma, est devenu un monstre cyclonique de catégorie 5 d’une puissance inédite dans l’océan Atlantique Nord.

Irma est né à environ 500 km à l’ouest des îles du Cap Vert mercredi 30 août 2017. Profitant des eaux tropicales de plus en plus chaudes, la simple tempête tropicale a gagné en intensité pour devenir, en quelques jours, un ouragan de catégorie 5 (le niveau le plus élevé sur l’échelle ouverte de Saffir-Simpson qui classe les ouragans).

Le 5 septembre 2017 Irma devenait l’ouragan le plus virulent jamais enregistré dans la région. Avec un diamètre d’environ 600 km et un oeil de 50 km, il a atteint une puissance colossale.
Le professeur en science de l’atmosphère Kerry Emanuel du Massachusetts Institute of Technology a estimé qu’Irma dégageait une puissance d’environ 7 trillions de watts, soit le double de l’énergie de toutes les bombes utilisées pendant la Seconde Guerre mondiale… a annoncé The Independent.

Pendant 37 heures, Irma a généré des vents de 300 km/h, battant le record de 24 heures du super-typhon Haiyan de fin 2013.
Avec une pression atmosphérique de 913 hPa et une rafale mesurée à 363 km/h en mer pendant la nuit de mardi à mercredi 6 septembre, Irma est devenu l’un des plus puissants cyclones jamais observés à la surface du globe.

Irma s’accompagne de pluies diluviennes : les satellites de la NASA ont mesuré 274 mm par heure (ou 274 litres d’eau par m²) près de l’oeil du cyclone lors de son passage sur les petites Antilles françaises. De plus, à cause de la très faible pression atmosphérique, Irma a provoqué une marée de tempête à l’origine de nombreuses submersions marines sur les côtes : « la surélévation du niveau de la mer a dépassé 3 m en certains points du littoral », précise Météo-France. »Irma est l’ouragan le plus puissant jamais observé sur les petites Antilles depuis les premiers enregistrements météorologiques réalisés sur la zone. Les phénomènes cycloniques les plus forts à avoir touché l’archipel étaient jusqu’ici les ouragans Hugo, qui avait frappé la Guadeloupe en 1989, et Luis, qui avait touché Saint-Martin en 1995. Tous deux étaient alors des phénomènes de catégorie 4, avec des vents moyens maximum de 220 à 230 km/h », indique Météo-France.
Il ne s’agit toutefois pas du plus puissant cyclone jamais enregistré, comme en témoigne le super-typhon Haiyan de 2014.

Alerte maximale et inédite sur les Antilles françaises

Les Antilles françaises sont en vigilance Météo-France « violette », le pire niveau en terme d’alerte météo : les populations doivent à tout prix se confiner et se protéger. Météo-France indique en majuscule dans son bulletin de suivi : « IRMA EST UN OURAGAN EXCEPTIONNELLEMENT DANGEREUX AVEC DES VENTS MOYENS ENTRE 250 et 300 km/h ET DES RAFALES A PLUS DE 300 km/h. C’EST LA PREMIERE FOIS QUE L’ARC ANTILLAIS VOIT ARRIVER UN OURAGAN SI PUISSANT ET POTENTIELLEMENT DESTRUCTEUR !!! »

Mercredi 6 septembre au matin, Irma a littéralement balayé les îles de Saint-Barthélemy, puis de Saint-Martin, occasionnant des dégâts considérables : 95% de Saint-Martin est détruite, selon Daniel Gibbs, le président du conseil territorial de l’île, joint sur son portable par Radio Caraïbes International. Les premiers témoignages évoquent d’un paysage de désolation.

Directrice de publication

Fatou N'diaye Diallo