February 16, 2019

 

Le paludisme est une maladie mortelle causée par des parasites. Elle se transmet à l’Homme  par des piqures d’un moustique femelle appelé l’anophèle. Elle peut être évitée en se protégeant, en rendant les entourages propres et en se couchant sous des moustiquaires imprégnées.

A l’occasion de la journée internationale de la lutte contre le paludisme, les laboratoires de développement pharmaceutique africain DPA en  collaboration avec  Laborex Guinée, ont organisé, une réunion d’information et d’échange entre les pharmaciens et les médecins ce mardi 25 avril 2017 dans les locaux de Laborex Guinée. Ces échanges ont porté sur l’utilisation de ‘’Lufemax’’, un médicament contre cette maladie.

A l’entrée, docteur Yaya Labo Diallo,  a brièvement exposé sur la prévention et le traitement du paludisme. Pour lui, tout est question de volonté des citoyens d’abord. «La prévention dépend des citoyens, puisque ce  sont eux qui doivent accepter d’utiliser les moustiquaires, des insecticides, d’observer les bonnes règles d’hygiène et de se rendre très tôt à l’hôpital en cas de  maladie. Et si toute  fois  la  prévention échoue, il faut le traitement en cherchant à savoir si c’est un palu  simple. Si c’est le cas,  il nous revient d’indiquer aux malades la bonne prise des produits  à partir des combinaisons  thérapeutiques prescrites en fonction de la dose indiquée sur la boîte. Cette orientation est faite  par le nombre de poids en kilogramme du malade et il doit les  respecter comme recommander par OMS. Surtout si c’est le palu grave, présentez un tableau d’un malade, pour privilégier sa vie avant  tout. Cela en lui  donnant les antipaludéens dans le seul souci  de soulever sa vie», a-t-il soutenu.

Lufemax est donc un produit antipaludéen. Il a été présenté à cette occasion pour démontrer les efforts fournis par les acteurs de la santé guinéenne dans la lutte contre cette maladie. « Notre produit est disponible en Guinée  depuis trois ans. Il existe en forme comprimés pour les adultes et en sirops pour les enfants. Lufemax traite le palu simple et grave. Nous pouvons dire haut et fort qu’il a contribué à la régression du paludisme», rassure docteur Aliou Diallo, Directeur pays des laboratoires et de développement pharmaceutique africain.

Satisfait de la journée, le Directeur de l’entreprise Laborex, s’est dit heureux de cette collaboration qu’il souhaite renforcer  dans le futur pour que la lutte contre le paludisme soit beaucoup  prise au sérieux par toutes les parties prenantes.

Alpha Alimou Diallo

628 862 002

Directrice de publication

Fatou N'diaye Diallo