February 16, 2019

Laborex Guinée est une entreprise de grossiste pharmaceutique qui existe en Guinée depuis 1986. Elle importe des médicaments et distribue sous commande aux pharmacies privées. Son directeur général M. BRECHAT, a accordé une interview à notre rédaction. Pour parler du fonctionnement de cette entreprise.

Notre métier est de répondre aux besoins de nos pharmaciens

Comment votre entreprise fonctionne avec les pharmacies ?

Aujourd’hui vous avez 350 pharmacies à Conakry et une cinquantaine a l’intérieur ce qui fait 400 dans tout le pays. Donc, étant un prestataire de service dans ce domaine. Nous faisons des livraisons en médicaments sous commande deux fois par jour pour les pharmacies privées de Conakry et deux fois par semaine pour ceux de  l’intérieur du pays. C’est déjà un gros boulot de pouvoir fournir de intégralement des produit a nos clients pharmaciens.

Dites nous quels sont vos rapports avec vos clients  pharmaciens ?

Nous avons de bon rapport avec nos clients, ils sont nos actionnaire en quelque sorte puisqu’ils détiennent une partie de notre capital. Notre métier est de répondre aux besoins de nos pharmaciens, nous faisons de notre mieux pour que ces rapports soient maintenu. En plus nous espérons  le meilleur possible des deux cotés.

Entant que grossiste quelle analyse faites vous de la vente illicite des médicaments en Guinée ?

L’objectif de vendre un produit est de soigné une pathologie et soigner un malade. Ces produits illicites sont vendus par des non pharmaciens   et cela est très grave. Je vous donne un exemple, si on vous donne du doliprane  alors que vous avez du cancer il ne va pas vous soigner. Pendant que c’est un bon produit d’un grand laboratoire, donc le médicament ne doit être vendu que par des pharmaciens. Puisqu’ on achète un médicament pour se soigner mais si ce même médicament doit être la cause d’autres complications c’est grave dans ce cas. C’est pourquoi Le médicament ne doit être vendu que par des pharmaciens assermentés et dans des officines agréer afin de garantir la santé de la population guinéenne. Aujourd’hui le marché illicite prend de l’empileur, c’est pourquoi, tous les pharmaciens doivent se lever pour combattre ce problème. Puisque mieux le marché illicite se développe, moins on aura besoin de pharmaciens et les pharmaciens vont simplement mourir de leurs activité principale.

Est-ce que l’Etat vous aide dans la lutte contre le marché illicite ?

Il y’a une volonté politique de faire bouger les choses de la part de l’Etat. Rien n’est simple, puisque le marché illicite occupe 85% et nous 10 a 15% du marché qui reste. Tout de même c’est un réel souci, je pense que le ministre de la santé est dans une orientation favorable  Parce qu’il est question de la vie des guinées, des études ont prouvées qu’il une a deux personnes qui meurent par cette vente illicite de medicament.

Alpha Alimou DIALLO

628862002/662234970

 

Directrice de publication

Fatou N'diaye Diallo